Au Qatar, pic d'hospitalisation pour gloutonnerie

Doha, la capitale qatarie (Photo : D.R.)
Le premier soir du ramadan, des douzaines de qataris ont été hospitalisés pour cause de gloutonnerie, rapporte le site du journal Arabian Business, spécialisé sur les questions relatives au Proche-Orient. 

Rupture du jeûne et gloutonnerie 

Les Qataris sont très majoritairement musulmans. La plupart jeûne pendant le mois de ramadan, mais après le coucher du soleil du premier soir, le 10 juillet dernier, beaucoup ont mangé de manière excessive, jusqu'à en avoir mal au ventre et à se faire hospitaliser. Un membre de l'équipe médicale de l'hôpital Al Ahli à Doha, la capitale, a précisé à Arabian Business, que « la plupart des cas d'urgences pendant le ramadan sont des cas de gastrite, nous voyons entre 10 et 15 cas de consommation excessive tous les soirs du mois sacré. » 

Alors que la rupture du jeûne a lieu vers 19h, « les gens commencent à arriver entre 20 et 20h30 avec de sérieuses douleurs gastriques, dit le membre de l'équipe médicale de l'hôpital Al Ahli, et ne cessent de vomir. Leurs estomacs ont des mycoses (infections) ou des inflammations. » Outre l'excès de consommation, beaucoup de qataris ont été victimes d'aliments mal préparés ou périmés, qu'ils ont consommé avec un peu trop de hâte, provoquant ainsi les infections ou inflammations à l'estomac. Une fois hospitalisés, les patients sont traités par injection en intraveineuse de médicaments anti-douleur, anti-inflammatoires et d'émétiques, de médicaments servent à purger l'estomac. 

Un ancien problème 

Les hospitalisations du premier soir du ramadan ne sont pas inédites. L'année dernière déjà, plus d'une centaine de personnes avaient été admises à l'hôpital de Doha après le premier soir de ramadan. Elles souffraient toutes de douleurs abdominales, d'autres souffraient de déshydratation ou de problèmes aux reins. Ainsi, à ce moment là, Dr Warda Ali Al Sadd, chef consultante des urgences de l'hôpital Hamad Medical Corporation (HMC) à Doha racontait à la presse  : « nous avons reçu beaucoup de patients souffrant de coliques rénales qui résultent d'une combinaison de facteurs divers : déshydratation, climat chaut et jeûne ».

Le site d'Arabian Business rapporte que durant la première semaine du mois de ramadan en 2011, 7.700 cas de maladies liées au jeûne ont été signalées aux urgences du HMC.
A lire aussi

Les talibans ferment leur bureau au Qatar

Les talibans ont « provisoirement » fermé le bureau politique qu'ils avaient ouvert à Doha pour tenter de trouver un règlement au conflit afghan, accusant Washington et Kaboul de ne pas...

 

 

Nos blogs

Personnalités

  • Sungjan

    Sungjan

    Fondateur de l'association humanitaire Tibet Compassion International et du monastère de Tatsang Lhundup Ling, "Jardin des accomplissements...

     
  • Schlumberger

    Laurent Schlumberger

    Le pasteur Laurent Schlumberger est le président de l'Eglise protestante unie de France, Eglise née de la fusion entre luthériens et calvinistes. Il a...

     
  • Vingt-Trois

    Andre Vingt-Trois

    Mgr André Vingt-Trois est archevêque de Paris depuis 2005 et ancien président de la Conférence des évêques de France (CEF) depuis 2007, année à...

     
> Accédez à toutes les biographies